Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2009 6 12 /09 /septembre /2009 10:12
L'année scolaire 2008-2009 a été catastrophique du point de vue des résultats aux différents examens. Selons de nombreux observateurs, les responsabilités sont à divers niveaux mais pour beaucoup, ce sont les grêves qui paralysent le système éducatif en Côte d'Ivoire. Depuis la signature par le Président de la République du décret créant un nouveau profil de carrière dans le secteur éducation-formation, peut-on affirmer sans se tromper que l'horizon est dégagé pour une belle année scolaire 2009-2010?

Depuis le 29 juin 2009, le Président de la République a signé le décret portant reforme du profil de carrière dans le secteur éducation-formation pour mettre fin aux grêves intempestives à l'école et aussi reparer une injustice selon les dires des responsables syndicaux dans le milieu des enseignants et des personnnels d'encadrement.

Ce décret, selon les décisions qu'il comporte, devrait entrer en vigueur à compter du 1er novembre 2009. Mais déja, le ministère de la fonction publique, qui a pris part aux discussions avec le personnel du secteur éducation-formation aux cotés d'autres ministères concernés exige actuellement des travailleurs à reclasser la constitution d'un dossier qu'accompagnent 5000 de nos francs.

Cette situation avait commencé à faire grincer les dents dans les rangs des enseignants. Mais leurs différents syndicats qui savent bien ce qu'ils font, ont su convaincre leurs camarades de constituer ce dossier et surtout de payer les 5000 francs qui sont demandés.

Pourvu que le gouvernement sache tenir parole et active les effets financiers de ce décret à la fin du mois de novembre. Car si tel n'est pas le cas, l'école connaîtra certainement des troubles. Et les maîtres sauront bien justifier le débrayage. Il serait vraiment inconcevable de rançonner des honnêtes gens et de ne pas leur rendre ce pourquoi on leur demande de payer de l'argent.

Nous n'osont pas imaginer ce scenario qui causerait des désagréments à tous ceux qui fréquentent les bancs scolaires en Côte d'Ivoire. Rappelons que ce nouveau profil de carrière entraine une majoration considérable des salaires des formateurs et encadreurs.

Par Jean NONYOUH

Partager cet article

Repost 0
Published by JOURNALISTES BENEVOLES - dans SOCIETE
commenter cet article

commentaires