Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 09:26

On se souvient que lors de sa visite dans l’Ouest de la Côte d'Ivoire, le Président de la République avait invité les populations au travail. Ce discours à Bangolo avait fait couler beaucoup d’encre et de salive.

En effet, dans son adresse au peuple wè de Bangolo, le chef de l’Etat avait beaucoup parlé des conseils généraux et du travail de développement qu’ils se doivent d’accomplir. Les populations avaient perçu cette intervention du premier ivoirien comme une injure à peine voilée et dirigée contre les cadres et spécialement contre le Conseil Général de leur localité. Elles estiment que les travaux de développement pour lesquels elles avaient élu monsieur Emile BLESSON GOUE n’ont pas été réalisés et que le Président du Conseil général et son équipe n’ont pas réussi à désenclaver les villages du département. Elles avaient alors applaudi de toutes leurs forces pendant que GBAGBO lançait des invectives.

Ces populations ont, par ailleurs, perçu comme une humiliation le fait que les machines du Président BLON Blaise du Conseil Général de Man soient sollicitées par le chef de l’Etat pour le reprofilage des routes de Bangolo. Pis, les calendriers distribués en début de l’année 2009 par monsieur BLESSON affichaient les images de deux engins lourds et de deux camions que les bangolois n’avaient pas encore vus dans leurs murs.

Depuis le vendredi 07 août dernier, le Conseil Général, fouetté dans son orgueil a réagit. Et de très belle manière! Deux machines réellement palpables ont foulé le sol de Bangolo qui appartiennent au Conseil Général dirigé par Emile BLESSON. C’est avec des cris de joie que les populations les ont accueillies non sans faire allusion au discours-invective du Président GBAGBO qu’ils considèrent comme le feu qui a fait marcher la tortue.

Mais ce qu’il convient de retenir, c’est que les engins sont là. Encore faudrait-il qu’ils puissent travailler ; surtout en ces temps de pluie où les professionnels des ponts et chaussées trouvent difficile et presqu’impossible de reprofiler les routes. Attendons de voir.


Par Jean NONYOUH (+225 08 56 15 67)

Partager cet article

Repost 0
Published by JOURNALISTES BENEVOLES - dans DEVELOPPEMENT LOCAL
commenter cet article

commentaires